2424254254252fff-1024x682

ISABELLE BONI-CLAVERIE

Elle est scénariste et réalisatrice pour le cinéma et la télévision. Elle a réalisé le documentaire Trop Noire pour être Française ? Un succès dès sa première diffusion le 3 juillet 2015. Elle signe le livre portant le même titre. Une version plus intime – enrichie d’anecdotes familiales, historiques et politiques – qui sort à la rentrée littéraire 2017.

Entre séries grand public et films d’auteur, le parcours audiovisuel d’Isabelle, ponctué de multiples récompenses, est le reflet de sa multiculture. Un point fort pas forcément reconnu dans une société française qui a du mal à voir en ses citoyens noirs de véritables Français.

SON HISTOIRE

Métisse élevée dans les beaux quartiers parisiens, Isabelle Boni-Claverie est la petite-fille d’Alphonse Boni, un africain devenu magistrat de la République française dans les années 1930, et de Rose-Marie Galou, une native du Tarn qui fut obligée de célébrer son union de nuit à une époque où les mariages entre Blancs et Noirs étaient mal vus.

À 18 ans, son premier texte, La Grande Dévoreuse, est publié dans « Villes d’Exil » (éd. Le Monde/La Découverte), puis réédité dix ans plus tard sous forme de roman par les NEI (Nouvelles Editions Ivoiriennes).

À 22 ans, elle est chef de la rubrique cinéma de Revue Noire, première revue d’art contemporain consacrée à l’Afrique et sa diaspora. Elle y publiera également la nouvelle But you can’t run away from yourself.

Elle collabore ensuite pendant cinq ans avec Afrique Magazine pour lequel elle crée la rubrique « Ma nuit avec ». Elle y publiera des reportages nocturnes avec de personnalités et artistes tels que Faudel, Alpha Blondy, Princess Erika, Lamine Kouyaté (créateur de Xuly Bët).

Sa rencontre avec la réalisatrice Claire Denis la convainc de faire du cinéma. Après des études de Lettres Modernes à la Sorbonne et d’Histoire de l’Art à l’Ecole du Louvre, elle entre à La fémis dont elle sortira diplômée en scénario en 2000.

En 2005, l’acteur et producteur américain Danny Glover  lui confie l’adaptation pour le cinéma du roman de Valérie Tong Cuong, Où je suis (éd. Grasset) qui devient Heart of blackness.

Depuis, Isabelle a écrit un certain nombre de scénarios pour la télévision et le cinéma parmi lesquels la comédie Sexe, Gombo et Beurre Salé (avec Aïssa Maïga, Diouc Koma et Mata Gabin), Soeur Thérèse.com (TF1), Coeur Océan (France 2) et Plus Belle La Vie (France 3).

Conférencière, Isabelle Boni-Claverie a été invitée par plusieurs universités américaines. Conviée par L’ONU, elle s’est exprimée sur la place des femmes noires en France.

LES RÉCOMPENSES

LA GRANDE DÉVOREUSE

2è lauréate du Prix du Jeune Ecrivain Francophone

LE GÉNIE D’ABOU

Mention Spéciale du Jury au Festival International du Court Métrage d’Abidjan.

POUR LA NUIT

Mention spéciale du Jury œcuménique-Signis, meilleur court-métrage au Festival international du film d’Amiens

Prix du Jury du Festival Provence Terre de Cinéma

Prix d’interprétation féminine du Festival International du Court Métrage d’Abidjan

Mention Spéciale du Festival du cinéma d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine de Milan Prix du Public de la Maison d’Arrêt d’Amiens

Prix des Prisonniers masculins de la Maison d’arrêt d’Amiens

CHRONIQUE D’UN APPRIVOISEMENT

Lauréat de la bourse Beaumarchais du Fonds de la création scénaristique du Festival International du Film d’Amiens

« J’ai été amenée par le regard des autres à me positionner comme noire »

SON ENGAGEMENT

Une famille bourgeoise, la vie dans les beaux quartiers et les diplômes ne lui épargnent pas le racisme et la discrimination. 

Isabelle Boni-Claverie décide de mettre ses talents au service du « Vivre Ensemble » en France. Elle se penche sur ce qui bloque l’ascension sociale des Français à la peau noire et la reconnaissance à part entière de leur citoyenneté.

En 1999, Isabelle réalise La Coiffeuse de la rue Pétion ou l’intégration vue à travers un salon de coiffure afro. Sur le même thème, Trop Noire Pour Être Française ? sera plébiscité par les média et le public en 2015.

En 2010, elle initie un collectif d’associations qui convainc un grand groupe de luxe à s’engager contre les discriminations et en faveur de l’éducation des jeunes issus de la diversité.

Ambassadrice de la Maison des Journalistes qui permet aux journalistes réfugiés de rester en activité en France.

Pour accompagner la sortie de son livre en 2017, elle lance 50 Nuances de Noir, un média web destiné à tous ceux qui s’interrogent sur les conditions du bien vivre ensemble quelle que soit leur couleur de peau.

 Recevez des infos constructives, des bons plans et des goodies